Immigration

Publié le par segnou siéwé

 

Partir n'est pas la solution !

Par Segnou Siéwé

 

 

S'il est un rêve qui habite la grande majorité des jeunes africains aujourd'hui, c'est de partir. Oui ! Quitter leur continent et partir pour l'occident fait partie des projets d'avenir de chacun d'entre eux !. Et pour réaliser ce rêve, ils sont prêts à tout. Même à …mourir !

Il ne se passe presque plus de semaine ou de mois sans que l'on ne découvre un naufrage de navire contenant à bords des centaines d'immigrés clandestins africains ayant perdu leurs vies. De même, les pays du Maghreb ne cessent de recevoir sur leurs territoires des immigrés venant de l'Afrique subsaharienne. Et aujourd'hui, le monde ne sait plus quoi faire avec ces milliers de clandestins déterminés à franchir les portes de l'Europe. Le plus grave dans tout ça c'est que même la mort ne les fait plus rebrousser chemin. Mais pourquoi songent-ils donc toujours à partir ?

Aux origines du mal

La raison principale et objective qui pousse les jeunes africains à partir est la situation dans leurs pays. En effet, la situation dans les pays d'Afrique est de plus en plus déplorable ; surtout dans les pays au Sud du Sahara, et plus précisément au Cameroun. Les régimes dictatoriaux et corrompus qui y règnent depuis des décennies ont conduit cette région du monde dans un impasse. Dans un pays comme le Cameroun, le sous-développement s'accroît et les jeunes se trouvent privés de toute avenir. Le chômage est la seule garantie pour les jeunes diplômés après leurs études. Les initiatives qu'ils entreprennent ne peuvent connaître d'essor en raison d'un environnement socio-économique fait de corruptions, de pression fiscale et d'absence de subvention étatique. La mobilité sociale est souvent conditionnée par l'appartenance à des réseaux mystico-sectaires, au détriment du mérite. Pour ceux qui ont du travail, dans la fonction publique comme dans le secteur privé, les salaires sont minables. Et comble de malheur, la vie est chère. Pour tout dire, la jeunesse voit rouge.

C'est donc pour ces raisons que cette jeunesse décide d'aller sous d'autres cieux à la recherche du bonheur et du bien-être. Mais la question est : Est-ce là la vrai solution ?

Quant à nous, nous pensons que partir n'est pas la solution. Car comment comprendre que l'on puisse être dans un pays qui a certes des problèmes sérieux mais l'on choisit plutôt de partir ? Nous partons tous pour laisser le pays à qui ? Sommes nous le seul pays au monde à avoir des problèmes ? Sommes-nous le seul pays au monde à être dirigé par une dictature impitoyable au sort de ses citoyens ?

Voilà quelques questions que nous devons nous poser avant de songer à partir. Car les pays occidentaux vers lesquels nous courons aujourd'hui sont certes mieux aujourd'hui. Mais n'oublions pas que ça n'a pas toujours été le cas. L'Europe que nous admirons et envions de nos jours a connu des misères et des souffrances tout au long de son histoire. Elle a été occupé pendant des siècles par l'empire romaine. Elle été de nouveau occupé pendant près de six ans par l'Allemagne Nazie. Et tout au long de ces occupations, les populations soumises à la domination de ces régimes sanguinaires, criminelles et barbares, n'ont connu que servitudes, misère et humiliation. La France par exemple n'oubliera jamais les quatre années de malheurs vécues sous l'occupation du régime cruel d'Adolf Hitler durant la deuxième guerre mondiale. Il en est de même pour les Etat-Unis. On se souvient de la guerre de l'indépendance qui a duré huit ans (1775-1783), et celle de la sécession qui a duré quatre ans (1861-1865) ; guerres qui ont été un facteur décisif dans naissance des Etats-unis d'Amerique. La Chine qui tutoie les grandes puissances de ce monde et qui suscite l'admiration du monde entier aujourd'hui a connu beaucoup de souffrances. Elle a été plusieurs occupée au cours de son histoire ; notamment par l'Angleterre et le Japon. En sommes, nous devons savoir que l'Europe, les Etats-Unis, la Chine et bien d'autres que nous envions de nos jours se sont bâti au prix du sang et sacrifice de millions d'individus. Avant donc d'être ce qu'ils sont aujourd'hui, ils ont connu des souffrances, ils connu des problèmes, comme nous africains en connaissons. Mais  ils n'ont pourtant pas abandonner leurs pays comme nous le faisons aujourd'hui. Et c'est pour ça qu'ils ont progressé et progressent encore.

La solution au problème

Cela dit, partir n'est donc pas la solution. Alors, que devons-nous faire ?

C'est simple ! Nous devons faire comme les autres : Restez chez-nous et affronter nos problèmes. Oui ! Nous devons rester ici et construire notre pays comme les autres sont resté chez eux et ont construit les leurs. Car si nous partons tous, qui le construira à notre place ? Partir est un signe de lâcheté. Partout dans le monde, les peuples luttent pour le progrès de leurs pays. Regardons les chinois comment ils développent leur pays. Regardons même certains pays d'Afrique comme la Libye, l'Afrique du sud, la Côte d'ivoire, et plus proche de nous le Nigeria, pour ne citer que ceux-là.

 Alors pourquoi ne pas penser à construire aussi notre pays pour que les autres l'admirent et rêvent de venir y vivre ? On préfèrent seulement aller s'installer là où tout est déjà bien organisé. Mais savons-nous comment les gens de là-bas ont souffert pour bâtir leurs pays ?

Nous devons donc rester et affronter nos problèmes quelqu'en soit leur nature. Mais toutefois,   cela ne signifie guerre que nous sommes contre l'immigration. autrement dit, ce n'est pas tant le fait de partir que nous condamnons. Nous condamnons le fait de partir dans l'intention d'abandonner son pays et aller travailler pour le développement d'un autre.

L'immigration en elle même est un fait naturel et humain par essence. On peut voyager pour des vacances ou pour aller chercher chez les autres ce qu'il n'y a pas chez-nous et revenir développer notre pays. C'est ce qu'avait fait l'Occident. Les occidentaux sont venus en Egypte pharaonique chercher la connaissance et sont rentrés développer leurs pays. Or nous allons en Occident non pas pour chercher la connaissance et revenir la mettre au service de notre nation, mais pour trouver où nous allons nous sentir à l'aise, et pour ne plus jamais revenir. Certains changent même de nationalité. Beaucoup partent pour se sentir libérés. Au Cameroun par exemple, partir pour l'étranger est un signe de réussite. Ceux qui restent au pays sont considérés comme des derniers, des pauvres.On préfère aller souffrir en occident en fasant des travaux misérables et sales plutôt que de galerer chez-soi. Ce qui est grave ! 

  Pour tout dire, nous devons rester et non partir. Car quand nous partons,  nous cherchons à nous faire individuellement du bien, mais nous faisons par ce fait du mal à notre pays. Quand nous partons nous laissons les étrangers venir s'approprier notre pays. Bref, quand nous partons, nous faisons preuve de lâcheté parce que nous refusons d'assumer nos responsabilités citoyennes, patriotiques et nationalistes. Si notre pays est détruit, c'est nous seuls qui allons le reconstruire et personne d'autre. Et c'est pourquoi nous estimons donc que partir n'est pas la solution.     

 

 

         

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article